Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 12:03
A tout ceux dans le désespoir,
A tout ceux qui n'ont plus d'espoir.
Je vous laisse le choix des armes,
Je vous laisse le choix des drames.
Mais sachez qu'au fond de moi,
Tout est en désarroi.
Sachez que lorsque je vous vois mourir,
Tout ça me fait souffrir.
Lorsque je vous vois fuir dans vos couloirs,
Lorsque je vois qu'en vous, vous ne regardez que le noir.

J'aimerai tellement vous montrer ma Lumière,
J'aimerai tellement vous montrer ma prière.

A toi qui ne veux plus toucher ton coeur,
A toi qui te noies dans ta peur.
Je te laisse le choix de ta came,
Je laisse le choix à ton âme.
Mais saches que lorsque tu te nois,
Je meurs avec toi,
Saches que quand tu détournes ton regard,
Il manque en moi une part.

J'aimerai tellement te montrer mes ailes,
J'aimerai tellement te montrer que la vie est belle.

Je ne te juges pas,
Je t'aime trop pour ça.
J'aimerai prendre un peu de ta souffrance,
Pour qu'en toi, s'éloigne l'errance.
Mais comment tendre la main,
A celui qui ne crois plus aux siens.
Comment espérer que ton coeur enfin s'ouvre,
Alors que tu te noies dans ce gouffre.

Si tous les Anges du ciel,
Et même l'Eternel.
Pouvaient venir à mon secours,
Pour offrir tout cet amour.
Que vous avez su me donner un jour,
Quand mon coeur était encore sourd.

                                   A toi que j'aime




Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Pierre Larzabal Jude - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Flo 14/09/2009 21:56

Coucou ! Me revoilà sur ton blog ...Toujours de beaux textes et de belles musiques ....Ton texte me touche également, c'est ce  que je ressens ce soir... petite baisse de forme... Difficile de voir ceux qu'on aime se détruire et d'être impuissant, difficile de savoir que la lumière est là, mais que certains ne veulent pas ou ne peuvent pas la voir...Bisous jolie Maïa

110 09/08/2009 23:41

Hello! Je suis particulièrement touché par ce poème. Il raisonne en moi, je me souviens avoir ressenti cette compassion pour ceux qui étaient en souffrance. Ce sentiment d'impuissance aussi... Tu exprimes tout cela très bien. Je me permet de poster un de mes poème de jeunesse (j'avais 19 ans): Humides souffrances   Je pleure une heure pour rire une minute, Je me noie chaque soir dans des pensées humides. Mon âme est une forêt vierge, Mon coeur une banquise de larmes, Ma mémoire est un désert, Ou le malheur a pris la place du sable. Je pleure ces femmes qui se font violer, Je pleure ces enfants qui sont maltraités, Je pleure pour ce que vous endurez, Je pleure car je ne peux vous aider.                                    110 20/12/1994

Marie-Pierre Larzabal Jude 10/08/2009 09:05


Merci 110, j'aime beaucoup ton poème, la compassion est quelque chose qui me touche tout particulièrement.


edensland doudou 05/08/2009 20:27

Magnifique texte!!!! C'est avec plaisir que je t'accueille dans ma communauté!

Marie-Pierre Larzabal Jude 05/08/2009 20:34


Merci beaucoup


Présentation

  • : Le blog de Marie-Pierre Larzabal Jude
  • Contact

Profil

  • Marie-Pierre Larzabal Jude
  • A la recherche de mon identité, je me promène dans des lieux inconnus, que de souffrance et de joie aussi pour être ce que nous sommes.Poèmes, pensées, tout ce qui me semble important.
  • A la recherche de mon identité, je me promène dans des lieux inconnus, que de souffrance et de joie aussi pour être ce que nous sommes.Poèmes, pensées, tout ce qui me semble important.

Recherche

Liens